Le Bathyscaphe


Pour changer un peu de d’habitude voici une nouvelle carte Modern&SciFi. J’ai dessiné ce sous-marin pour une amie qui nous organise une Murder party sur le thème de Cthulhu. On joue le 11 novembre et j’ai vraiment hâte.

Le Bathyscaphe

Lady Wenfick devint célèbre grâce à différentes expéditions dans des régions inhospitalières afin de prouver au monde l’existence des créatures légendaires. On doit notamment à cette naturaliste diplômée de la faculté des sciences de Paris les excellents clichés du Bigfoot, du monstre du Loch Ness, et bien d’autres encore.
Ses dernières recherches l’amenèrent à s’installer en Floride au début des années 1920.
Voilà maintenant cinq longues années qu’elle traque le Polypous Giganteus et, désormais, elle est certaine que la pieuvre géante se cache au fond de la fosse de Porto Rico.
Lady Wenfick prépare en secret une couteuse mission de reconnaissance, elle est déterminée à entreprendre une périlleuse plongée sous-marine pour explorer cette gigantesque faille océanique.
Un groupe de chercheurs et de scientifiques de renom, triés sur le volet, furent conviés à participer à cette expédition.
Lady Wenfick dévoila pour l’occasion la toute dernière création de son ingénieur en chef Dennis Richardson, le bathyscaphe : un étrange sous-marin aux allures d’un imposant cétacé.

Pendant que certains passagers scrutaient les écrans de contrôle des différents appareils de mesure et de navigation, d’autres contemplaient avec excitation la noirceur abyssale à travers l’énorme hublot. Alors que l’exaltation de cette probable découverte scientifique atteignait son paroxysme, le submersible fut touché par une violente onde de choc. Immédiatement après la secousse, une alarme stridente se mit à retentir. La petite voix nasillarde de l’assistant de Lady Wenfick grésilla dans les haut-parleurs et invita tous les occupants à se rassembler dans le salon principal.
Après quelques instants d’affolement, le jeune homme entra, la panique se lisait sur son visage blafard. Un terrible accident était brusquement survenu alors que Dennis Richardson et Lady Wenfick procédaient à une inspection de sécurité. L’ingénieur souhaitait vérifier la solidité des rivets ainsi que la résistance de la coque avant de continuer la descente et de soumettre le bathyscaphe à de plus forte pression.
Le jeune homme expliqua qu’il avait entendu d’effroyables cris provenant du système de communication des scaphandres juste avant de ressentir l’onde de choc. Après plusieurs tentatives infructueuses d’établir le contact avec ses compagnons, il les ramena à bord du sous-marin à l’aide des câbles de sécurité mais, à sa grande surprise, Dennis Richardson était mort et lady Wenfick totalement terrifié.
Tous se précipitent dans la salle des scaphandres et constatent avec stupeur les dires du jeune assistant. Visiblement l’ingénieur avait été coupé en deux, les restes de son corps gisaient dans une mare de sang. On pouvait nettement distinguer que sa chair s’était déchirée sous la violence de l’attaque, ses entrailles déchiquetées se répandaient sur le sol et dégageaient une odeur nauséabonde.
Lady Wenfick restait prostrée dans un coin de la pièce, elle tenait des propos délirants et elle balbutiait même des morceaux de phrase incompréhensible dans uns un langage inconnu.
Est-ce le monstre qui les a attaqué ?
Qu’est-ce qui a bien pu mettre Lady Wenfick dans un tel état de choc ?
La seule information rassurante dans cette situation est sans aucun doute la légère vibration qui indique que le sous-marin est encore en mouvement, mais pour combien de temps ?
Il est évident que la chose qui est responsable de cette attaque va revenir à la charge.
Qu’est-ce que les Pjs vont bien pouvoir décider de faire.
Fuir ?
Peut-être est-ce là l’unique solution pour s’en sortir vivant.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *