Le fort de Veneban


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fort de Veneban

17 Caltac, 1043 PF ;
Un bruit fracassant me réveilla en sursaut. J’eus à peine le temps d’ouvrir les yeux que j’entendis un garde crier que la bête était réveillée. Je compris très vite au vu de l’agitation, que le bruit que je venais d’entendre était celui du mur nord qui venait de s’effondrer. Le Béhémoth existait donc vraiment, et il était là ! J’ai à peine eu le temps d’enfiler ma tenue de patrouilleur que le mur du dortoir volait en éclats. Nous n’avons rien pu faire, la bête déchaînée a saccagé la pièce et dévoré une dizaine de mes collègues avant de repartir comme si de rien n’était à travers le mur sud. À l’heure où j’écris ces quelques lignes, nous sommes entassés dans les souterrains pour passer la nuit. Demain, il va nous falloir commencer la reconstruction. J’ai entendu que le capitaine avait décidé d’envoyer une patrouille traquer la bête demain. J’espère ne pas en faire partie.

Extrait de « Une vie d’angoisse » de Molix Patton, patrouilleur de Gzork.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *