La grotte des Mensonges 1


 

La grotte des Mensonges

Derniers jours ;
Lorsque je vis cette femme pour la première fois, je sus qu’elle représentait tout ce que je ne serais jamais. Elle était richement vêtue, ses gestes étaient empreints de grâce et d’élégance et tous les hommes se retournaient sur son passage. Je me demande encore comment j’osai l’aborder. Je dus paraître gauche, moi, fille d’aubergiste insignifiante qui rêvais d’une vie de princesse, face à cette magnifique étrangère au port de reine. Elle m’écouta cependant. C’est alors qu’elle me confia le secret des Yeux de Vérité : il s’agissait des deux lacs souterrains qui s’étaient formés dans la grotte des Mensonges. Quiconque plongeait nu dans le premier aurait « tous les hommes à ses pieds ». Quiconque s’immergeait dans le second connaîtrait « puissance et renommée ». Je trouvai la grotte et plongeai sans hésiter dans les eaux noires et glacées des deux lacs. Je ne sais comment je réussis à regagner la rive, tant mon corps gelé et engourdi ne m’obéissait plus. Je sombrai dans l’inconscience. Je ne sais combien d’heures ou de jours je restai ainsi, hantée par de terribles cauchemars dans lesquels je hurlais de douleur alors que mon corps se désarticulait. Lorsque je me réveillai enfin, je constatai avec horreur que je m’étais métamorphosée en un gigantesque monstre à tentacules. Voici maintenant 300 ans que je suis devenue cet être répugnant. J’aimerais pouvoir dire que cette femme m’avait dupée, mais malheureusement, elle avait dit vrai : tous les hommes sont à mes pieds puisque j’atteins les trente coudées de haut. Quant à ma renommée, je suis connue et crainte des hommes bien au-delà des frontières du royaume qui m’a vue naître.

Serania Oedia, souvenirs de ma vie humaine.
Texte écrit par Sirpë Ráma


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La grotte des Mensonges