La tanière des hommes bêtes


 

 

 

La tanière des hommes bêtes

Rapport N° 433
Chers confrères, cette rapide missive pour vous informer que je n’ai pas pu, hélas, accomplir ma mission dans le lieu. Mon contrat était on ne peut plus vague sur l’agencement des divers pièges et des entrées possibles – impossibles – devrais-je écrire. J’avais pourtant tenté une approche classique, par les égouts, qui, je le pensais, devaient se jeter dans le lac tout proche. Que nenni ! Ils n’ont pas d’égouts ! Il n’y a qu’une seule entrée au final, et c’est caché dans un tonneau que j’ai eu le loisir de visiter ce véritable coffre-fort enchâssé dans la montagne. Que dire ? Je me suis retrouvé dans les cuisines et, la nuit venue, malgré mon savoir je n’ai pu que constater que ceux qui vivent là savent qu’ils sont imprenables. J’ai tout de même réussi à croquer rapidement les différentes pièces. On peut facilement deviner la fonction de certaines, alors que pour d’autres non. J’espère que notre commanditaire trouvera ce plan utile. Pour ma part, je vais tenter de me faire oublier pendant un certain temps car j’ai l’impression qu’on me suit…

Parchemin des archives de la guilde des espions.
Texte écrit par Rodrigo Arramon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *